Pourquoi est-ce la fin du gobelet jetable ?

De nombreuses études, comme celle de l’école polytechnique de Lausanne, arrivent à la même conclusion : pour le verre jetable la fin est proche. Tour d’horizon des 6 principales raisons.

Sur 100 gobelets jetables par an, 1 seul est recyclé. Crédit photo : Jcomp

1. Parce que c’est polluant

Saviez-vous que chaque seconde en France, environ 126 gobelets sont jetés à la poubelle ? Si vous voulez mieux vous en rendre compte, prenez le temps d’observer les données en temps réel sur le site Planetoscope. Considérés comme des ordures ménagères résiduelles, c’est-à-dire non pris en compte pour le recyclage, 40% sont incinérés et 60% enfouis.

Dans les deux cas, la manière de traiter les déchets est mauvaise : l’enfouissement est une source de pollution des sols, et l’incinération produit beaucoup de gaz à effet de serre. Pour résumer en chiffres, en un an, parmi les gobelets jetés, seul 1% est recyclé et les 32 000 tonnes restantes sont éliminées.

Et quand les gobelets usagés ne finissent pas à la poubelle, ils terminent… dehors. Selon la Communauté d’intérêts pour un monde propre (IGSU), les emballages pour boissons et take away constitueraient à eux seuls 51% des déchets sauvages.

Et ce n’est pas fini : cela concerne aussi les gobelets à café en carton. Très souvent composés d’une fine couche interne de paraffine ou de polyéthylène (type de plastique), ces derniers posent problème au moment du recyclage. En effet leur double matière qu’on ne peut séparer les empêche d’être recyclés, ils sont donc moins écologiques que les gobelets en polypropylène qui sont 100% recyclables. 

2. Parce que ce n’est pas si pratique

Punch sur la chemise ou jus d’orange sur les chaussures, la fragilité des gobelets en plastique peut être la cause de moments délicats dont on se passerait bien ! Leur légèreté fait aussi partie des caractéristiques qui peuvent jouer en leur défaveur : verres qui s’envolent ou qui se renversent dès le moindre coup de vent, etc.

Attention également à la finesse de leurs parois : on peut vite s’y brûler les doigts ! Si votre objectif est de servir du café, du thé ou toute autre boisson bien chaude, laissez-le de côté. Ou prévoyez des gants isothermes. De plus, ces gobelets ne sont généralement pas compatibles avec le micro-ondes contrairement aux gobelets réutilisables.

Face à cela, le contenant rigide semble être un choix plus judicieux pour tout type d’événement : qu’il soit de céramique, de plastique rigide ou de verre, il sera un allié plus fiable.

3. Parce que c’est banal

Le classique gobelet en plastique est un objet qui passe souvent inaperçu. De ce fait, il peut vite faire de votre soirée un événement ordinaire et peu marquant, voire bas de gamme. Face à cela, les gobelets personnalisables semblent être une solution bien plus classe et amusante ! Pour être encore plus cohérent, il vaut mieux privilégier une nouvelle fois les gobelets réutilisables. Il serait dommage que le gobelet réalisé avec amour pour votre anniversaire finisse à la poubelle. 

Pour une personnalisation, des solutions uniques et peu chères existent. En tête de liste, la technique de l’impression en quadrichromie, qui fixe des textes, photos, images ou logos directement sur le plastique rigide. Une fois votre visuel de rêve sélectionné, cette technique va « l’imprimer » directement sur le verre comme une imprimante classique.

pile de gobelets ecocup personnalisés

Réutilisable et personnalisé, ce gobelet est aussi utile que joli. Crédit photo : Ecocup

4. Parce que c’est à usage unique

Comme leur nom l’indique, les gobelets jetables sont à usage unique, et n’ont pas pour but d’être conservés. Et comme je vous l’ai expliqué plus haut, très peu d’entre eux passent par la case recyclage. La liste des défauts liés au jetable est longue : en plus d’être néfastes pour la planète, c’est une perte d’investissement à long terme !

Aujourd’hui, avec le développement des gobelets réutilisables, des solutions faciles peuvent pallier ce problème d’usage unique. Non jetés et lavés après chaque utilisation, ils sont meilleurs pour la planète, et peuvent aussi faire office d’excellents souvenirs si les invités font le choix de les conserver.

Dans le cas de gobelets pour mariage et de fête d’anniversaire par exemple ou encore de gobelets ayant vocation à promouvoir une marque, prenez conscience du pouvoir de la réutilisation : gravée sur votre verre, votre identité restera aussi gravée dans les mémoires.

5. Parce que c’est cher

Vous cherchez la solution la moins chère ? Alors sachez que les gobelets en plastique jetables peuvent se révéler moins avantageux que leurs alternatives réutilisables. La raison est simple : pour un gobelet ou verre réutilisable, l’investissement est unique.

Et ça, les entreprises l’ont bien compris : pendant que Carrefour passe au gobelet réutilisable pour ses employés, la Société Générale s’en sert pour ses événements visant les étudiants et Orange le propose aussi bien à ses employés qu’à ses clients. Leur utilisation permet aussi aux entreprises de répondre à la politique RSE, qui encourage la contribution au développement durable.

Enfin, certains événements musicaux, culturels ou sportifs ont bien saisi l’avantage économique et publicitaire de l’utilisation de gobelets en plastique réutilisable. En effet, certaines villes comme Colmar ont pu réduire et optimiser le nettoyage à l’occasion du marché de Noël par exemple. Enfin, les festivals sont de grands adeptes de gobelets réutilisables.

6. Parce que la loi s’en mêle

La loi de transition énergétique, mise en place en 2015 présente différentes mesures, notamment celle relative au plastique qui vise directement la vaisselle jetable : depuis le 1er janvier 2020, les gobelets et assiettes en plastique sont interdits. Le décret de loi précise que cela concerne tous les gobelets, verres ou assiettes jetables sauf ceux compostables en composte domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières bio-sourcées. 

Certains décrets similaires ont déjà été une réussite en France. Par exemple, celui relatif à l’interdiction des sacs en plastique à la sortie des magasins, en application depuis juillet 2016. 

Le gaspillage et la dilapidation des ressources sont, eux aussi, vus d’un très mauvais œil par le Gouvernement. Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté son projet de loi antigaspillage en 2019 au Conseil des Ministres. La Secrétaire d’Etat s’est fixée un objectif de taille : la mise en place du recyclage à 100% de la totalité des déchets plastique pour 2025, selon le Journal du Dimanche.

Le combat ne s’arrête bien évidemment pas là. D’autres mesures sont attendues, comme le retour de la consigne pour les bouteilles en plastique ou encore la mise en place du principe de pollueur-payeur pour lutter contre les abus et inciter les industriels à utiliser des matières recyclables. Le gaspillage ne sera plus permis, ou du moins, sera refréné. De nombreuses pistes seront ainsi explorées, dans cette loi en faveur d’une économie circulaire.

7. Quelles alternatives ?

Face à la disparition des gobelets jetables, des alternatives existent :

Le carton 100% recyclable est une 1ère solution, mais reste difficile à utiliser. La couche de plastique interne est alors remplacée par une couche de PLA, polymère obtenu à partir d’amidon de maïs. La difficulté réside dans son recyclage, car il ne répond pas aux exigences de compostage à domicile, et se doit donc d’être collecté pour être recyclé en compost industriel. 

Le gobelet en plastique réutilisable est une autre solution. Les sociétés spécialisées en gobelets réutilisables telles que Ecocup ou Greencup fournissent les verres avec possibilité de personnalisation, puis les récupèrent pour les laver et les réutiliser dans d’autres événements, ou les recyclent.

Vous pouvez aussi rester fidèle aux matières classiques. Verre, céramique, inox : moins pratiques pour les grands rassemblements, ces alternatives restent basiques.

Au travail, prendre l’habitude d’emporter une gourde en inox ou un mug permet de limiter l’utilisation de gobelets jetables. Toutes ces idées permettent d’effectuer une transition vers du réutilisable ou du recyclable, sans ressentir de réelle différence et en y gagnant sur plusieurs points !